galbe


galbe

galbe [ galb ] n. m.
• 1676; « grâce » 1578; it. garbo « jolie forme », probablt de garbare « plaire », du got. °garwon gabarit
1Contour ou profil harmonieux plus ou moins courbe (d'une œuvre d'art). Le galbe d'un vase.
Profil chantourné (d'un meuble, d'un ouvrage de menuiserie). Le galbe d'une commode Louis XV. arrondi, cintrage, courbure, panse.
2Contour harmonieux d'un corps, d'un visage humain. Le galbe des hanches.

galbe nom masculin (italien garbo, grâce, de garbare, plaire, du gotique garwon, arranger) Contour, profil plus ou moins courbe d'un membre d'architecture, d'un vase, d'un meuble, etc. Contour, profil gracieux d'une partie du corps humain : Le galbe d'un mollet. Synonyme de diminution des colonnes et de entasis. Courbure faible d'une tôle. ● galbe (difficultés) nom masculin (italien garbo, grâce, de garbare, plaire, du gotique garwon, arranger)gablegalbe (synonymes) nom masculin (italien garbo, grâce, de garbare, plaire, du gotique garwon, arranger) Contour, profil plus ou moins courbe d'un membre d'architecture, d'un...
Synonymes :
Contour, profil gracieux d'une partie du corps humain
Synonymes :
- linéament
Synonymes :

galbe
n. m. Profil, contour arrondi d'un objet d'art, d'une partie du corps humain. Le galbe d'un vase. Une jambe d'un galbe très pur.
|| TECH Partie galbée.
Profil chantourné d'une pièce de menuiserie.

⇒GALBE, subst. masc.
A. — ARCHIT., B.-A. Contour d'une pièce d'architecture, de sculpture, etc., plus ou moins courbe ou renflée. Le galbe d'un balustre, d'un chapiteau (Ac. 1932). La courbure extérieure de ce vase est d'un beau galbe (Ac.). Dans les [petites églises romanes], la galerie fut tracée (...) au sommet de la façade et quelquefois même jusque dans le galbe du pignon (LENOIR, Archit. monast., 1856, p. 59). Nous traversons (...) le salon (...) meublé de tables de bois dur, d'un galbe baroque (MORAND, Air indien, 1932, p. 191). La pomme de cèdre (...) est fort belle, tournée par un tourneur qui aime le galbe large (LA VARENDE, Normandie en fl., 1951, p. 222) :
1. Jamais statue grecque ou romaine n'offrit un galbe plus élégant; les caractères particuliers de l'idéal égyptien donnaient même à ce beau corps si miraculeusement conservé une sveltesse et une légèreté que n'ont pas les marbres antiques.
GAUTIER, Rom. momie, 1858, p. 186.
B. — P. anal. Forme d'une chose (notamment du corps ou d'une partie du corps) considérée sous l'aspect de sa convexité, de sa ligne, de sa grâce. Le galbe d'une figure, d'une épaule, d'un bras, d'un mollet. Cette tête est d'un beau galbe (Ac.). À ses cheveux blonds, au galbe mal ébauché de sa taille, (...) je l'ai prise pour une grasse et blanche étrangère de la Westphalie (CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 544). Les jeunes messieurs en gants blancs, empoignés eux aussi par le galbe de Nana, se pâmaient, applaudissaient (ZOLA, Nana, 1880, p. 1108). Cette attitude favorise les seins, leur assure une bonne mise en place et affermit leur galbe (ARNOUX, Roi, 1956, p. 257) :
2. C'est prodigieux comme Millet a saisi le galbe de la paysanne, de la femme de labeur et de fatigue, penchée sur la terre et ramassant la glèbe! Il a trouvé un dessin rond, qui rend ce corps-paquet, où il n'y a plus rien des lignes de chair provocantes de la femme...
GONCOURT, Journal, 1862, p 1130.
Vx. [Avec un compl. adj. ou subst. spécifiant la manière] Aspect extérieur (de quelqu'un, de quelque chose). Un galbe d'aristocrate. Charles IX haïssait les chats antipathiquement : alors, courtisans, valets, pas jusqu'au plus mince bourgeois qui, pour se donner un air royal, une pente, un galbe de cour, ne se trouvât mal à l'aspect d'un matou (BOREL, Champavert, 1833, p. 169). À quoi cela tient-il camarades? À quatre ou cinq brimborions qui donnent à l'homme l'air troupier, (...) le galbe militaire et l'œil à cinq pas devant lui! (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 177). Il est d'un galbe inquiétant! dit Maxime en admirant la tenue du sieur Denisart. En effet, cet ancien militaire se tenait droit comme un clocher (BALZAC, Homme d'affaires, 1845, p. 415).
Au fig., fam., vieilli. Avoir du galbe. Avoir du chic. Bonne histoire, Madame la Directrice de la poste t'appelant Loïsa. Il y manque un y, et un k au Colet! Ainsi écrit, « Loysa Kolet », ça ne manquerait pas de galbe (FLAUB., Corresp., 1853, p. 340). Oh! ces artistes, mon cher, je les exècre (...). Ils cherchent si vous avez un type, du galbe, du caractère (A. DAUDET, Pt Chose, 1868, p. 272).
REM. Galbeux,-euse, adj. pop., vieilli. Élégant, raffiné, à la dernière mode. Façon galbeuse. Synon. chic. Quelques gentilshommes très galbeux, des barons, des vicomtes, qui lui montraient une certaine amitié, sachant qu'il possédait, de temps à autre, des tuyaux épatants (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 332). La lettre de M. de Viart est épatante.— Ce voyage! Serait-ce assez galbeux! Et cela se fera (DESAYMARD, Chabrier, 1934, p. 59).
Prononc. et Orth. : []. Ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. 1551 de garbe « de bonne grâce » (Fr. Habert, trad. d'HORACE, Satyres, II, 3, Paraphrase ds HUG.); 1578 galbe « grâce » (H. ESTIENNE, Deux dialogues du nouveau langage françois italianizé, éd. P. Ristelhuber, t. 1, p. 38); 2. 1676 galbe « contour plus ou moins courbe d'une œuvre d'art » ici, archit. (FÉLIBIEN). Empr. à l'ital. garbo (attesté dep. av. 1529, Castiglione, au sens de « forme, manière dont une chose est faite »; sens 1 dep. av. 1537, Biringuccio; sens 2 dep. av. 1574, Vasari ds BATT.), prob. déverbal de garbare « plaire, être au goût de » (dep. XVe s., Pulci, ibid.), issu d'un got. garwon (v. gabarit); v. BL.-W.5 et FEW t. 16, p. 23. Fréq. abs. littér. : 63. Bbg. GALL. 1955, p. 184. - HOPE 1971, p. 198. - KLEIN (J.-R.). Le Vocab. des mœurs de la Vie Parisienne sous le Second Empire. Louvain, 1976, pp. 166-167. - MAT. Louis-Philippe 1951, p. 71, 238. - PAULI 1921, p. 26 (s.v. galbeux).

galbe [galb] n. m.
ÉTYM. 1676, Félibien, sens 1. (1530 en provençal); « gentillesse, grâce », 1578, H. Estienne (cf. garbe « bonne grâce », 1550, Ronsard; de garbe « de bonne grâce », 1551); ital. garbo « forme, manière dont une chose est faite; grâce, gentillesse », que Guiraud rattache (plutôt qu'au gothique garwon « arranger »; cf. garwi; → Gabarit) au lat. galba « gras, ventru » (empr. probable au gaulois), d'après le sémantisme « gros ventre, embonpoint, rotondité; prestance, belle apparence » qu'il reconnaît dans la famille du mot (→ Gabardine; gabarit).
1 (XVIIe). Contour ou profil courbe et harmonieux d'une œuvre d'art. || Le galbe d'un vase (→ Albâtre, cit. 3), d'un fût de colonne, d'un balustre, d'un chapiteau. || Le col de cette amphore a un beau galbe, est d'un galbe gracieux.Profil chantourné (d'un meuble, d'un ouvrage de menuiserie). || Le galbe d'un bureau, d'une commode Louis XV. Arrondi, cintrage, courbure, panse. || Un galbe bien marqué, excessif.
1 La mode est indécise. Les galbes par l'école de David sont brisés par les formes gothiques qui surgissent de toutes parts.
Balzac, Complaintes satiriques…, Œ. diverses, t. I, p. 348.
2 La place et les proportions de l'entasis, le galbe des colonnes (du Parthénon), tout cela a été réglé avec une minutie où la science et l'art collaboraient.
G. Contenau et V. Chapot, l'Art antique, p. 220.
3 Quant au bureau, il doit dater de 1850, avec son galbe d'un Louis XV alourdi.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. I, III, p. 40.
Techn. Partie galbée. Galbage.
2 (Mil. XVIe, trad. Vasari). Contour harmonieux (d'un corps, d'un visage humain). || Un visage d'un beau galbe. || Bras, épaules, jambes d'un galbe parfait. || Le galbe gracieux d'une figure italienne. || Cette femme a du galbe. Forme(s).
4 Quand vous direz : « C'est nature ! » il faut prendre un air hébété qui contraste avec le galbe spirituel de votre physionomie habituelle (…)
Balzac, Des mots à la mode, Œ. diverses, t. II, p. 36.
5 Pour les femmes brunes (…) cet âge tant redouté de trente ans (…) apporte de sensibles améliorations (…) les contours acquièrent de la plénitude; les lignes, plus soutenues, sont d'un galbe plus gras et plus ondoyant (…)
Th. Gautier, Portraits contemporains, Mme Damoreau.
6 Cette belle tête, aux yeux d'outremer, à la bouche fine (…) on n'en reconnaissait guère le galbe dans le vicomte de Prosny actuel.
Barbey d'Aurevilly, Une vieille maîtresse, I, III.
3 (1853, Flaubert, Correspondance, in D. D. L.). Fam. et vx. || Avoir du galbe, du chic, de l'élégance à la mode. Galbeux.
DÉR. Galbé, galber, galbeux.
HOM. Formes du v. galber.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • galbe — galbe …   Dictionnaire des rimes

  • galbé — galbé …   Dictionnaire des rimes

  • galbé — galbe [ galb ] n. m. • 1676; « grâce » 1578; it. garbo « jolie forme », probablt de garbare « plaire », du got. °garwon → gabarit 1 ♦ Contour ou profil harmonieux plus ou moins courbe (d une œuvre d art). Le galbe d un vase. ♢ Profil chantourné… …   Encyclopédie Universelle

  • Galbé — Galbe Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Galbe — Galbe, n. [F.; OF. garbe, fr. It. garbo grace, gracefulness. See {Garb} dress.] (Art) The general outward form of any solid object, as of a column or a vase. [Webster 1913 Suppl.] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • galbé — galbé, ée (gal bé, bée) adj. Terme d architecture. Feuilles galbées, feuilles qui, dans un ornement, ne sont qu ébauchées. ÉTYMOLOGIE    Galbe …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • galbe — GALBE: Dire devant toute statue qu on examine : «Ça manque de galbe.» …   Dictionnaire des idées reçues

  • galbe — index configuration (form) Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • Galbe — Nom porté en Roussillon (autrefois à Castelnou et Camelas), rencontré également en Catalogne du sud. Semble désigner celui qui est originaire de Galba, hameau disparu situé aux environs de Puyvalador. A noter cependant que diverses localités du… …   Noms de famille

  • GALBE — n. m. T. d’Architecture Ligne de profil, contour d’un morceau d’architecture. Le galbe d’un balustre, d’un chapiteau. Le galbe d’un fût de colonne, d’une feuille d’ornement, d’un vase. La courbure extérieure de ce vase est d’un beau galbe. Il se… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.